C’est au début du X1Xe siècle que Jean Rousseau collabore au développement de l’agriculture en se portant acquéreur d’une terre située sur le 1er rang de Trois-Pistoles. Cette terre s’étendait des islets jusqu’au 2e rang. Il concède alors plusieurs lots à différents intéressés, tout en se réservant le droit de rétrocession. Par la suite, il lègue son bien à son fils, Johnny, qui a son tour a fait acte de donation, le troisième jour de décembre 1904 à son fils aîné Joseph-Hervé Rousseau.

Après des études de droit à l’Université Laval de Québec, Joseph-Hervé Rousseau revient dans sa région natale pour s’établir et y pratiquer le notariat. Au cours de sa carrière, il rédige plus de onze mille actes authentiques tel contrats de mariage, testaments, actes de vente et d’achat. Homme aux multiples intérêts, il sera aussi agriculteur, chef de fanfare pendant 65 ans et député indépendant pour le comté de Rimouski de 1950 à 1953.

Le notaire a eu 13 enfants avec sa première épouse, Corinne Bélanger et 2 enfants avec sa deuxième épouse, Yvonne Langis.

Sa première épouse a été présidente du Cercle de Trois-Pistoles( Pour la terre et le foyer) de 1923 à 1926. Elle était douée pour les travaux à l’aiguille. Sa deuxième épouse confectionnait des tableaux au pastel sur velours.

Certains de ses enfants se sont illustrés au cours de leurs carrières. C’est notamment le cas de Mariette Rousseau-Vermette, treizième enfant de la famille, née en 1926. Pionnière de l’art textile, elle connaît une grande carrière internationale. On la connaît sous le nom de Rousseau-Vermette, suite à son mariage avec Claude Vermette, céramiste québécois de renom. On trouve ses rideaux de scène les plus célèbres au John F. Kennedy Center  for the Performing Arts à Washington, au théâtre Maisonneuve à Montréal et au Eisenhower Theatre à Washington.

Monsieur Roger Rousseau, fils de Joseph-Hervé Rousseau s’est lui aussi distingué en tant que président du comité organisateur des Jeux Olympiques de Montréal, en 1976.

Yolande Rousseau-Rioux, née en 1910,  fille du notaire, a été reconnue à travers le Québec et l’Ontario grâce à ses oeuvres en céramique. Elle a crée des oeuvres picturales composées de galets, de tufs, de quartz qui ont été exposées dans des lieux très importants comme au Centre culturel canadien de Paris, au pavillon de l’Humour de Terre des Hommes, au Centre Notre-Dame avec le Frère Jérôme, au Salon du Printemps du Musée des Beaux-Arts. Elle se méritait le deuxième prix du concours artistique de la province de Québec en 1960.

 

UN ENFANT EST ENCORE VIVANT : Gaston, ex-capitaine long cour.